« Jai limpression davoir tout essayé et rien ne marche. »
« Je me sens toujours angoissée et je ne comprends pas pourquoi. »
« Je ne peux plus supporter cette situation mais je ne parviens pas à faire autrement. »
« On dirait que quoique je fasse la situation empire, jai limpression dêtre dans un cercle vicieux. »
« Je ne sais pas comment gérer ma relation avec les autres, jai toujours manqué de confiance en moi, depuis petit. »
« Je me sens triste et jai peur dêtre de plus en plus mal, jai des idées noires, ma maladie me pousse à cela. »
« Les douleurs chroniques occupent toute ma vie et je suis en dépression depuis des années. » 
« Les soignants ne savent pas comment maider et je nen peux plus de mes médicaments.»
« Mon fils souffre à lécole car il est différent, Haut Potentiel ou Asperger, on ne sait plus qui écouter. »
« Je ne veux plus être un poids pour mon entourage mais je ne veux plus retourner à lhôpital psychiatrique.»

Voici des exemples de phrases prononcées par des personnes venues consulter.

Mon travail repose sur l’analyse des échanges d’informations ou des comportements qui amènent à une situation de souffrance.

Lorsque la situation décrite semble inextricable, que l’on a tout essayé, on constate que c’est précisément ce qu’on a fait qui maintient ou renforce le problème.

Sinon ces efforts auraient produit un changement, comme la plupart du temps lorsque l’on rencontre des difficultés dans la vie.

Dans ce cas, la thérapie brève et stratégique selon l’école de Palo Alto peut être une piste de soulagement extrêmement efficace.

En effet, le modèle de Palo Alto est un modèle de résolution de problèmes provenant du travail de différents penseurs issus de disciplines scientifiques (Anthropologues, Biologistes, Mathématiciens). Cette école, née à Palo Alto, ville de Californie (Etats-Unis), a révolutionné la pratique psychiatrique et psychothérapeutique à la fin des années 1950.

C’est un article de Grégory Bateson en 1956 qui démontra, le premier, l’aspect interactionnel et contextuel (et non plus seulement intrapsychique) de certaines pathologies.

Ainsi en thérapie brève et stratégique, “on ne soigne pas les personnes mais les relations” qui dysfonctionnent selon l’expression de Paul Watzlawick.

Comment ça marche?

Le travail thérapeutique va consister à comprendre ce qui se passe ici et maintenant qui amène de la souffrance.
Comprendre aussi qui intervient (ou pas) dans le problème et comment.​

Vous êtes acteur du changement car c’est vous qui êtes expert de la situation et à même de décrire ce que vous faites lorsque le problème se manifeste :
Quelles sont vos « tentatives de solution » ?
Qu’avez-vous essayé sans résultat ?

Vous êtes également acteur car entre les séances nous proposons des choses à faire pour tenter de résoudre le problème et construire une nouvelle stratégie en vue d’apaiser la situation.

Les séances durent entre 45 min et une heure et coûtent 70 euros.
Le nombre de séances n’excède généralement pas les 10 séances.

Articles & Vidéos